Actu

Chronique sur l’album « Choc »

Les dernières nouvelles du jazz (Mai 2018)

Guillaume Cherpitel est un jeune pianiste de Metz encore très peu connu à Paris. Nous l’avions pourtant remarqué lors de son précédent album (http://lesdnj.over-blog.com/article-guillaume-cherpitel-cercles-et-variations-47116602.html) paru en 2010 qui avait alors fait une forte impression par la maturité qu’il dégageait, déjà.
Je n’ai donc pas hésité un seconde en recevant ce nouvel opus, impatient de découvrir si la promesse d’un nouveau talent du jazz allait être tenue. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Guillaume Cherpitel franchit encore une nouvelle étape. Car disons-le tout net, cet album est un petit bijou ! Une pépite !
Celui qui fut honoré du 1er prix de soliste lors d’un concours de jazz, s’y montre en effet exceptionnel dans au moins trois registres : l’interprétation; l’improvisation et les compositions (qu’il signe pour toutes les plages de cet album). En entendant la richesse de son jeu et de ses propositions, en entendant ce qu’il parvient à créer en trio je pense à certains illustres de ses prédécesseurs et notamment à Jean-Michel Pilc. Car c’est vrai qu’il s’en dégage une maîtrise hallucinante des harmonies entre lesquelles Guillaume Cherpitel  se ballade avec un brio jamais ostentatoire. Le naturel qu’il nous faut pour parler, lui l’a au bout de ses doigts explorant toutes les possibilités du piano avec une agilité déconcertante. Passant de thèmes atonaux à un groove toujours élégant et un swing qui coule de source, mêlant des références au jazz mais aussi à un certain classicisme dans une combinaison parfaite.

Guilllaume Cherpitel a côtoyé quelques maîtres contemporains comme Omar Sosa ou Bojan Z. J’aurai aussi juré qu’il avait dû allumer quelques cierges en écoutant dévotement Alain Jean-Marie tant sa classe chaloupée évoque parfois le maestro.
Car c’est cela en fait, quelque chose d’indéfinissable mais qui fait que Guillaume Cherpitel exhale le jazz comme une forme d’incarnation.

Seule (toute) petite ombre au tableau : celle qu’évoquait Bill Evans lorsqu’il évoquait ses relations difficiles avec les  batteurs de trio. Car en l’occurrence c’est là où le bât blesse un peu, le batteur n’étant pas au diapason du trio, avec une sonorité trop métallique et une expressivité qui aurait mérité plus d’effacement. Sans quoi l’Album eût été d’une rare perfection.

IL Y A URGENCE À DECOUVRIR GUILLAUME CHERPITEL.
On l’exhorte : «jeune homme, faîtes vous découvrir ! », on l’encourage « Dévoilez-vous auprès des journalistes, des programmateurs et de tout ceux qui aiment le jazz », et l’on interpelle toute la profession : Guillaume Cherpitel a de l’or au bout de ses doigts.
Jean-Marc Gelin

Guillaume Cherpitel Trio

Nouvel album de compositions

« Choc »

Alexandre Ambroziak / Batterie

Jean-Luc Déat / Contrebasse

Guillaume Cherpitel / Piano, compositions

Studio des Bruères (Poitiers)

Enregistrement et mixage : Sebastien Tondo

Mastering : Julien Hulard

 

Peinture et Dessin : Joel Guevara

Ecoutez ci dessous quelques compositions de cet album à venir…

 Sortie prévu en 2018

—————–

Guillaume Cherpitel Trio – Adagio « Nuit du jazz »

———-

Festival Jazz à Briey

 Journal « Republicain Lorrain »

——————————

Extrait live (impro piano) avec le groupe « MACHETE »

———————–

1 er prix du 16ème concours

international de solistes de jazz de Monaco

+ prix du public

——————————————

 

Martinique Tour

—————————–

  »Le Pont des saveurs »

Tournée en Afrique de l’Est

Nous avons été accueilli chaleureusement tout au long de notre voyage avec Julien Petit. De nombreuses personnes ont participé à l’ organisation de ces évènements et au bon déroulement de ce parcours à travers plusieurs pays et villes (Karthoum, Arusha, Dar es Salam, Nairobi).

Cette aventure n’aurait pas été la même sans cet accueil et ces échanges içi ou là, sans ces collaborations avec des musiciens locaux (compositions, improvisations) sans ces discussions avec des personnes croisées sur notre chemin…

Nous tenons à remercier du fond du coeur notamment Cathia, Charlotte, Hervé, Delphine, Faouaz, Alfatih, Juliette, Gaëlle, Sullivan, Aggrey, Chindo, Ally, Daz… et ceux dont le prénom nous échappe.

Des rencontres, des moments et lieux qui resteront à jamais dans notre mémoire.

Nous avons eu de très bons retours sur notre spectacle dans chaque pays.

LA HAVANE – CUBA

(Stage professionnel)

Les musiciens suivants sont tous des maîtres de la musique Afrocubaine. Nous avons eu la chance de travailler notamment avec eux durant une dizaine de jours (percussions, instrument, orchestre, master class…)

Cesar « Pupy » Pedroso, 1er pianiste et arrangeur de los Van Van…

Alberto Villareal, (percussions) directeur musical du Conjunto Nacional Folklorico de Cuba

Barbarito Torres (Laud) avec Papo Lucca, Oscar d’Leon, Buena Vista Social Club, Maraca…

A gauche : Javier Campos Martinez (percussions) avec Afrekete, Rumbabierta, Omar Sosa, Julien Lourau…

 A droite : Ernesto Gatel (chant, percu) avec Clave y Guaguanco, Los Rumberos de Cuba, Tata Guines, Afrekete…

A gauche: Mauricio Cecilio Diaz Diaz, a collaboré et enregistré ses compositions notamment avec Manolito Simonet (à droite), Maykel Blanco y su Salsa Mayor, El Indio, Pedrito Calvo…

Des rencontres inoubliables avec ces musiciens et avec d’autres également…

Un grand MERCI à tous !! 

—————————

Guillaume Cherpitel Trio

Album de compositions « Virages » (live)

—————–

Quelques articles…

 

« Il est parfois de bonnes surprises lorsque l’on se laisse aller à l’écoute d’album nous arrivant dans notre boîte aux lettres sans que l’on ne sache ni d’où cela vient, ni qui vous l’envoie (…) Car Guillaume Cherpitel  a une vraie « patte » tant au niveau de ses compositions que dans sa façon d’arranger. Jamais académique, jamais dans l’exercice de style, le garçon a de vraies idées et des choses à dire assez séduisantes pour impulser l’énergie à ses musiciens qui s’expriment aussi bien en grande formation qu’en combo. Jamais dans la facilité cette écriture post revival est très fluide et les morceaux de 6/8 mn s’enchaînent sans le moindre ennui, preuve que le compositeur parvient à renouveler son propos sans redites… (…). Un jeune compositeur dont on peut vous promettre que bien au-delà des terres de l’Est on risque d’en entendre parler. Puissions nous lui apporter notre modeste caisse de résonance qu’il mérite largement ».

Jean-Marc Gelin

Rédacteur en chef des dernières nouvelles du jazz

et journaliste à Jazz magazine




ECOUTER

Articles classés